Rencontre et interview avec Véronique Gabriel-Dubourg, sophrologue à Paris

pizap.com14252366763281

La sophrologie, ke sako ? Rencontre avec Véronique Gabriel-Dubourg, sophrologue.
Nana-Turopathe est partie aujourd’hui à la découverte d’un univers tout particulier, celui de la sophrologie.Rencontre avec Véronique Gabriel-Dubourg, sophrologue à Paris, qui nous en dit plus sur ce joli métier qu’elle pratique avec passion .

Véronique, pour ceux qui découvrent aujourd’hui votre pratique au travers de notre article, qu’est ce que la sophrologie exactement ?

Plus qu’elle ne s’explique elle se vit ! Néanmoins voici quelques infos : La sophrologie est une science qui étudie la conscience. Elle a été créée en 1960 par le professeur Alfonso Caycedo, médecin neuropsychiatre colombien d’origine basque espagnole.
SOPHROLOGIE vient du grec :
SOS : paix, équilibre, harmonie
PHREN : âme affective, esprit, conscience
LOGOS : étude, discours
La sophrologie est une science qui a pour objectif de trouver un équilibre entre le corps et le psychique chez l’humain afin qu’il retrouve un état de bien étre qui l’aidera à avancer plus sereinement dans la vie quotidienne. Elle a pour but d’harmoniser le sujet par le renforcement des structures positives.

La définition du Professeur Alfonso Caycedo est ; « la sophrologie est une école scientifique qui étudie la conscience, ses modifications et les moyens physiques, chimiques et psychologiques pouvant la modifier, dans un but thérapeutique, prophylactique ou pédagogique en médecine ». Le sujet va apprendre à vivre en acceptant et en dominant les sensations douloureuses et les malaises psychiques vécus.

Beaucoup d’expériences ont été faites pour démontrer que l’esprit avait une force impressionnante sur le corps (les effets placebos le démontrent très bien), mais le corps aussi agit sur l’esprit (par exemple, un dysfonctionnement biologique peut avoir une influence sur le moral de la personne). Le corps et l’esprit sont donc intimement liés. La sophrologie vise donc à retrouver un équilibre entre ces deux derniers, afin que la personne retrouve une harmonie et puisse par la suite, avancer plus sereinement, plus positivement dans la vie quotidienne.
Il y a t-il une différence entre « sophrologue » et « sophrothérapeute » ?

Oui, le sophrologue ne recherche pas à analyser, il travaille sur les sensations du corps ici et maintenant alors que à mon sens le sophrothérapeute peut faire des ponts, des analyses. Je travaille et suis superviser par Sylvie Thizon Vidal directrice de Pole Sophro École de sophrologie psychothérapeutique, et c’est ma sensibilité.
Quel est le curcus d’études pour devenir sophrologue ?

Mon école le CEAS propose 284 heures de bases +entrainement+travail personnel puis 136 heures de spécialisation + supervision. Et puis sa propre sensibilité, son chemin. Je ne peux partager que ce que j’ai moi même expérimenté. C’est parce que la sophro m’a été précieuse que j’ai voulu m’y former. Je continue à m’entrainer. Il y a là une question d’humilité … et d’apprentissage constant.

À quel public s’adresse cette pratique ?

A tous ! L’important est de trouver le sophrologue avec qui le feeling passe. Avec qui la personne est accueilli avec bienveillance, sans jugement. L’alliance est primordiale. Et le désir d’aller mieux même si ca fait peur, même si il y a des résistances….

Dans quels cas, avoir recours à la sophrologie ?

Un changement de vie, du stress, des addictions, des préparations sportives ou diplôme, pour son permis de conduire, un manque de confiance, de la dépression. Cela devrait être enseigner à l’école mieux respirer peut changer tellement de choses.
Le but de la sophrologie est de faire en sorte que chaque individu trouve son équilibre, ses propres forces afin de pouvoir être à la hauteur de ses capacités et d’atteindre par la suite ses propres objectifs, qu’il prenne conscience de son individualité. L’objectif du sophrologue est d’amener le patient à prendre conscience de son corps et de sa force psychique pour qu’il vive en harmonie avec lui même

J’ai entendu parler d’études cliniques scientifiques appuyant ses résultats, qu’en est-il ?

Effectivement et je le confirme ! Vous en trouverez d’ailleurs les détails ici

https://sophrologieveronique.wordpress.com/preuves-scientifiques/

Quelle est la boîte à outils du sophrologue ?

C’est ce que j’adore, de pouvoir personnaliser en fonction de la personne…Plus de relaxation dynamique,ou plus d’intériorité… la respiration… Beaucoup de personnes sont en apnée … Redécouvrir sa respiration va nourrir la Vie et se libérer des tensions, libération des tensions, la méditation, la visualisation, sophronisation, apprendre à voir le côté positif.… et je rajouterai la gratitude !!
Concrètement, comment se déroule une séance ?

Dans un espace sécurisant, la séance débute par un échange sous forme d’entretien, afin de déterminer ensemble votre besoin, et ou l’objectif puis dans un deuxième temps, toujours en fonction de là ou vous en êtes je vous propose la pratique . (respiration, libération des tensions physiques et/ ou mentales, du stress, exercices de Relaxation Dynamique suivi d’une sophronisation* et de visualisation.
Vous vous laissez simplement guider par ma voix. Il n’ y a aucun contact physique.
Reprise avec à nouveau un temps de parole, de partage sur le vécu de la séance.
L’important pour moi est d’offrir une disponibilité, une écoute, avec un regard attentif et bienveillant, sans jugement et bien sûr dans la confidentialité.
La sophrologie est un apprentissage, plus vous vous entrainez, plus c’est efficace. Aussi en fin de séance, je vous suggère des consignes pour « Vivre » la sophrologie dans votre quotidien.

Quel conseil d’expert pourriez vous donner à nos lecteurs ?

Oser rencontrer un sophrologue, se donner la chance…. même si il y a de la vulnérabilité à montrer ses fragilités. C’est notre terreau !
La sophrologie, ke sako ? Rencontre avec Véronique Gabriel-Dubourg, sophrologue.
Des ouvrages à nous recommander sur le sujet ?

J’ai adoré , »Le cerveau de Bouddha : Bonheur, amour et sagesse au temps de neurosciences »
de Christophe André (Préface), Rick Hanson , accessible à tous et en même temps bourré d’infos scientifiques !
Rien à voir avec la sophro, mais un livre qui a été crucial dans mon évolution et pour comprendre pourquoi il y a parfois somatisation « Notre corps ne ment jamais » d’Alice MILLER

Vero sophroMassage ici

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s