Les bienfaits de la hijama ou cupping therapy

 

La hijama ou saigné ou incisiothérapie oucupping therapie, traite plus en profondeur et ne soigne pas comme un médicament ordinaire. Il s’agit d’une incision épidermique superficielle de la peau, et d’une pose de ventouses sur certain point du corps.

Il y a deux types  de hijama :

– A sec, la peau est frictionnée avec de l’huile et on pose une ou des ventouses selon l’organe ou le mal que l’on veut traiter, la zone peut aussi être massée.

– Hijama humide ou saignée, se fait de la même manière sauf qu’une incision est faite sur la zone ou la ventouse est posée.

L’incisiothérapie stimule l’immunité… D’après des recherches aux états unis, la hijama multiplie par dix le taux d’interféron.
Certaines études en Egypte et en Syrie ont été très concluante. Des résultats surprennent ont pu être constaté.

La hijama est reconnue par l’OMS depuis 2004, mais on entend peu parler de cette reconnaissance, car ça n’apporte pas financièrement, et les laboratoires ne seraient pas gagnant.
L’OMS reconnait que la hijama traite les maladies dont l’asthme, le diabète, l’acné,
Le taux de globule blanc se normalise, la tension est régulée, les enzymes cardiaques (déchets) sont éliminés.
La hijama augmente le taux de fer sans dépasser le taux de la normale… Elle augmente le taux de cortisone naturelle, diminue le mauvais cholestérol, augmente les substances morphiniques endogènes (naturel) du corps, soulage l’hypertension, psoriasis, les Hémorroïdes, la stérilité, les lombalgies (dos)…
La hijama vient normaliser tous les excès du corps et pallie au manque de l’organisme… ( manque de fer, de plaquettes de globules blanc…)

La hijama peut être antihistaminique, anti-inflammatoire, antalgique, antispasmodique, elle épure le sang et permet à l’organisme de renouveler celui ci.
Elle est également antistress. La hijama permet au corps de cicatriser plus facilement en stimulant l’organisme. Elle stimule la mémoire et l’immunité.

Elle est contre indiquée pour les personnes enceintes, les personnes cachectique (très maigre)

Pas de hijama pendant ses menstruations.
Pas de hijama chez un enfant pré pubère, dans certains cas un enfant immunodéprimé ou stressant ou qui mange moins une hijama sèche peut se faire mais cela doit être bien réfléchi.

La période pour la hijama préventif est au printemps.
Si on est malade on peut faire la hijama à n’importe quelle époque de l’année.

Le 19, 17, 21ème jours du mois du calendrier lunaire est coseillée .
Il y a des jours conseillés comme le lundi, le mardi, le jeudi en plus des trois jours lunaires ci dessus.

 

Après une séance

Après la hijama des pansements au miel ou au miel ou l’huile d’olive sont posés sur les micro-inscisions.

Il est déconseillé de manger des laitages pendant 24h après la hijama car le lait de vache ne s’assimile pas facilement (tiens tiens…), il ne faut pas retirer le pansement au miel pendant 24h.

Le repas du soir doit être léger, pas de matière grasse, pas viande rouge, pas de friture et autres aliments difficile à digérer…

On conseille des produits naturels pour accompagner le traitement de la hijama, pour aider a la guérison…

Après une hijama ne pas faire d’effort, rester au repos, ne pas porter de charge lourde….

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s